Projet en cours

PRAIR'IRR

L'irrigation comme levier d'adaptation et de sécurisation des besoins en eau des espèces fourragères prairiales ?

Enjeux

Les périodes de sécheresse sont de plus en plus fréquentes ces dernières années et renforcent la nécessité d’acquérir de nouvelles références sur les besoins en eau et les périodes de sensibilité des fourrages. L’évaluation et l’optimisation des stratégies d’irrigation des espèces fourragères est un axe de travail important pour maintenir et accroître l’autonomie fourragère et protéique des exploitations.
Il est important de préciser qu’en France, les besoins en eau des espèces fourragères prairiales ont fait l’objet de travaux conduits dans les années 1970 et 1980 qu’il conviendrait de réactualiser par l’expérimentation au vu des changements des pratiques, de l’évolution de l’offre variétale et du changement climatique. De plus, pour conforter l’autonomie alimentaire et protéique des élevages exposés au changement climatique, l’irrigation apparait quasi systématiquement, au sein des collectifs d’éleveurs interrogés, comme un levier d’adaptation et de sécurisation. Certains éleveurs mettent déjà en œuvre des pratiques innovantes dans ce domaine qu’il est nécessaire d’identifier, de connaitre et d’évaluer.

Objectifs

Le projet a pour objectif de poursuivre et d'explorer de nouveaux champs d'expérimentation tout en identifiant des pratiques innovantes chez les agriculteurs.

Résultats attendus

  • Caractériser les performances agronomiques et économiques des innovations mises en pratique par les agriculteurs pour l’irrigation des fourrages visant à s’adapter à l’évolution du climat.
  • Déterminer les besoins en eau de différentes espèces fourragères, bâtir les courbes de réponse à l’eau de ces espèces et élaborer les fonctions de production. Améliorer les connaissances en matière d’interaction irrigation/qualité des prairies dans l’optique de l’autonomie protéique des exploitations d’élevage de la Région AURA.
  • Diffuser les connaissances et les innovations au sein des réseaux et des exploitations pour favoriser la résilience des systèmes d’élevage face au réchauffement climatique.
  • Alimenter les modèles de bilans hydriques et les modèles d’optimisation des assolements (type ASALEE) pour permettre de réaliser en routine, pour des groupes d’agriculteurs, des optimisations d’assolement (grandes cultures + productions fourragères) au regard de la ressource en eau et des simulations à différentes échelles (parcelles, exploitations, territoires) à horizons proches et lointains (2050).
  • Permettre dans un deuxième temps de travailler les aspects rythme et pilotage de l’irrigation des espèces fourragères

Rôle d'ARVALIS dans le projet

Pilotage du projet
Se connecter
Ou connectez-vous avec
Pas encore inscrit ?
Créer un compte
Mot de passe oublié

Un email vous sera envoyé pour réinitialiser votre mot de passe.